Rechercher
  • Céline GIRAUDEL

Les clubs sportifs et leurs sites web

J’ai travaillé 20 ans dans des clubs sportifs comme éducatrice sportive et chargée de communication. Cette expérience me permet aujourd’hui de dresser un constat personnel sur le choix des clubs dans la création et le mode de gestion de leur site web, et aussi de la place qu'ont pris les réseaux sociaux vis-à vis de celui-ci.


La création du site web associatif


Pour créer le site web d’une association, les dirigeants font appel :

- Soit à un bénévole dont c’est le métier ce qui est une grande chance pour le club et celui-ci réalise une site professionnel gratuitement

- Soit à un bénévole (ou même salarié club) qui se débrouille en informatique et qui est en capacité de créer un petit site amateur grâce notamment à des logiciels gratuits comme wordpress ou des plateformes comme assoconnect, e-monsite etc.

- Soit à un professionnel qui va proposer un devis entre 1000 € et 3000 € avec une maintenance à 300/400 € l’année. (Ce choix reste le plus souvent réservé à des clubs de niveau national qui ont un budget permettant cette dépense).


Ce que j’ai pu constaté :

- Si le bénévole qui a crée le site web du club quitte le club, et que personne n’a été formé pour prendre le relai, le site internet n’est plus à jour et devient obsolète.

- Idem pour le salarié ou le bénévole qui a crée le site amateur via les plateformes, si celui-ci part du club et n’a formé personne, le site web devient obsolète.

- Concernant le professionnel, il n’est pas rare que celui-ci dépose le bilan et ne s’occupe pas de transférer le site au club en question. Ainsi, le club perd non seulement son site mais aussi son nom de domaine. Il arrive aussi que le club n’ait plus les moyens de payer la facture de maintenance à son prestataire et celui-ci ne se gène pas pour fermer le site.


Le bilan que j’en tire :

Ces trois solutions, plus ou moins coûteuses, ne semblent pas pérennes dans le temps. Le club est complètement dépendant des personnes qui s’occupent du site. La personne qui quitte le club ne prend pas forcément le temps d'assurer cette continuité.


La gestion du site web associatif


Qui gère la mise à jour du site web ?


Généralement, la mise à jour du site web dépend de la personne qui a crée le site web ou bien de la personne qui a été formée pour la mise à jour du site (dirigeant, bénévole, salarié).


Ce que j’ai pu constaté :


Si la personne qui gère la mise à jour du site web est bénévole, les ajouts et modifications du site sont complètement dépendants du temps que cette personne peut y consacrer chaque semaine. Si c’est un salarié club, c’est différent, un volume horaire est consacré à cette tâche ce qui facilite l’actualisation du site web (encore faut-il que cet emploi soit pérenne dans le temps).


Il arrive parfois que deux ou trois personnes soient contributeurs du site web et écrivent des articles sur les groupes ou équipes qu’ils suivent. Il faut pour cela leur donner une petite formation. C’est super car cela permet d’avoir un site qui propose une actualité récente ! Le soucis, c’est que ces personnes qui suivent une équipe en particulier ne font des articles que pour l’équipe dont ils s’occupent. Et des jalousies peuvent naître au sein des autres équipes dont on ne parle peu sur le site de l’association.


Le bilan que j’en tire :


Il est difficile d’offrir un contenu récent et varié si une seule personne s’occupe de la mise à jour du site. A moins que cette personne soit retraité(e) ou sans emploi et qu’elle ait énormément de temps à consacrer à cette tâche, et qu'elle soit tout le temps présente dans l'association...

Le soucis est que si cette personne est défaillante, la mise à jour ne se fait plus.

Avoir plusieurs contributeurs pour écrire de nouveaux articles est très intéressant pour améliorer l’actualité du club, encore faut-il respecter la représentation de tous les équipes ou catégories d’âge ? La direction doit également s’assurer que les propos tenus par les contributeurs dans les articles respectent la déontologie du club. Cela engage idéalement une relecture systématique des articles avant leur publication.


L’arrivée des réseaux sociaux


Ce que j’ai pu constaté :


Il y a encore une dizaine d’années, les gens pour connaître les résultats et le compte rendu d’un match se dirigeaient tous les lundis vers le site du club en question. Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, essentiellement facebook, l’information s’adresse directement aux followers. Nous n’avons plus besoin d’aller sur le site web du club pour chercher l’information. Il suffit que de se connecter à son compte facebook pour connaître l’actualité du club en temps réel.


J’ai d’ailleurs remarqué que certains clubs n’ont plus de site internet et ne gèrent leur communication que part le biais des réseaux sociaux. Le soucis c’est qu’ils n’ont plus d’existence sur le web. Si l’on indique le nom du club sur les moteurs de recherches, on ne les trouve plus (à part le lien vers les réseaux sociaux).


Cela pose plusieurs problèmes :


- Les personnes qui souhaitent des renseignements pour adhérer à l’association n’ont plus un accès facile à ces informations utiles.

- Tout le monde n’est pas sur les réseaux sociaux donc certaines personnes sont privées de l’actualité de l’association

- Les partenaires financiers qui étaient représentés sur le site web avec des liens vers leurs sites web respectifs ne le sont plus

- Les événements majeurs du club ne sont également plus répertoriés sur les moteurs de recherche.


La majorité des clubs ont tout de même gardé un site web et une présence sur les réseaux sociaux. Le problème c’est que la gestion des réseaux sociaux est énergivore. Dans la plupart des cas, les personnes qui gèrent le site web et les réseaux sociaux sont les mêmes. Ainsi, il me semble aujourd’hui que les sites web sont délaissés au profit des réseaux sociaux plus ludiques et plus interactifs avec leurs likes et leurs commentaires en temps réel.


Le bilan que j’en tire :

Si les réseaux sociaux ont permis une communication plus intensive et plus directe vis à vis de ses adhérents et suiveurs, le site web du club a parfois carrément disparu ou bien n’est plus mis à jour et manque d’actualités récentes.


Les conséquences sont problématiques :

A l’heure où l’état se désengage financièrement, il est dommage que les clubs ne soient pas en mesure d’offrir un minimum de visibilité à leurs partenaires privés.

Toujours dans ce contexte, les associations seront de plus en plus en concurrence pour gagner de nouveaux licenciés, les adhésions prendront une part importante dans le budget de l’association. Soigner son image sur le web, sur les moteurs de recherche et même sur l’ensemble de ses outils de communication peut permettre de faire la différence sur un territoire.


En conclusion :


L'existence d'un site web club résulte bien souvent de l'implication d'une personne (dirigeant, bénévole, parent, salarié) qui se propose de créer un site web gratuitement pour le club.

Le problème de la pérennité des sites web se pose dès lors que le responsable de ce site web quitte le club ou bien que le webmaster professionnel dépose le bilan ou ferme le site en raison d'un impayé du club.


L'arrivée des réseaux sociaux a permis d'amélioré considérablement la communication des clubs. Ils forment un livre ouvert où les adhérents devenus fans suivent une aventure, racontée au travers de visuels, de rencontres sportives, de commentaires, de partages et de vidéos.

Cependant, le réseau social ne remplit pas toutes les fonctions d'un vrai site web de club.

Et les clubs ont tendance aujourd'hui a laissé tomber l'outil site web au profit des réseaux sociaux.


Les questions que je me pose aujourd'hui et auxquelles j'essaye de trouver des réponses :

1 - Comment faire pour créer un site web perenne dans le temps ?

(malgré le départ d'un responsable, d'un bénévole ou d'un salarié, le site doit continuer de vivre)

2 - Comment assurer le remplacement d'un responsable ? En autres mots, comment former d'autres personnes dans le club à cette tâche ? Quels outils peut-on créer ?

3 - Comment motiver et comment multiplier les contributeurs du site pour que les adhérents soient représentés équitablement ?

4 - Comment améliorer le trafic des réseaux sociaux > site web et du site web > vers les réseaux sociaux ?

5 - Quelles solutions se présentent à nous pour offrir à un club amateur un site dynamique, avec une charte graphique cohérente, un site responsive (adapté aux différents écrans ordi, tablette et smartphone) à un prix abordable ?


J'attends vos commentaires pour affiner ma vision et proposer prochainement des solutions de site web adaptées au monde associatif, qui pourraient répondre aux problématiques soulevées dans ce post. Et vous comment cela se passe t'il dans vos clubs ? Avez-vous un site web ? Quelle importance est donné au site web ? Comment est-il géré, par qui ? La place des réseaux sociaux a-t'elle pris une ascendance sur votre site web ou pas ?


A vos commentaires !


#communicationassociative #strategiedigitale #siteweb






133 vues2 commentaires

© CELINE GIRAUDEL 2017

Tél. 06 61 30 63 53 - contact@celinegiraudel.com - Bordeaux - Nouvelle Aquitaine